« Patron, manager ou chef d’équipe gardez en mémoire que performance rime avec récompense pour un employé sur trois !

Tous ces leviers d’action permettent de motiver et/ou de fidéliser vos collaborateurs.

Ce dossier vous aide à définir les avantages de ces « motivations » et surtout à comprendre leurs effets sur les salariés.

En effet, si vous souhaitez conserver les bons éléments de votre entreprise, remercier vos salariés pour leur implication, ou simplement récompenser annuellement votre équipe ?

Il existe multitudes de solutions, mais encore faut-il que cela ne pénalise pas financièrement la société et que ce soit efficace sur un aspect psychologique.

Si vous souhaitez que votre entreprise reste performante alors ne négligez pas la motivation de vos salariés.

C’est sur eux que repose la compétitivité de votre « boite » et donc une grande partie de sa réussite

Les différentes formes de récompenses:

Les récompenses individuelles :

Vous gérez une équipe mais surtout un groupe composé d’individus qui ne fonctionnent pas tous de la même manière. La rémunération individuelle est pour tout bon manager un levier très intéressant.

Un point stratégique de la motivation et de l’implication des salariés.

Récompenses individuelles > les avantages en nature

Logement, véhicule, téléphone, parfois vêtement ou nourriture… Des services ou des biens mis à disposition du salarié gratuitement et pour son usage personnel.

Les avantages en nature donnent fierté aux employés qui en bénéficient. Cette récompense individuelle est considérée comme une part de la rémunération. A ce titre « l’avantage en nature » est assujetti aux cotisations sociales comme à l’impôt sur le revenu.

Notez que certains de vos employés souhaiteront un autre mode de reconnaissance car ces avantages ne comptent pas dans le calcul des allocations chômage contrairement à une augmentation et ne génèrent aucun point retraite.

Récompenses individuelles > Les primes

Les primes représentent une rémunération individuelle variable. Motivantes et encourageantes, les primes sont souvent liées à l’atteinte d’objectifs et permettent d’impliquer sur du long terme le salarié.

Il existe des primes dites contractuelles qui sont inscrites dans le contrat de travail ou sur la convention collective ou encore via une note patronale tout comme la prime d’ancienneté.

Une prime qui est versée à toute une catégorie de personnel, calculée de manière identique et accordée 3 fois de suite peut devenir une prime contractuelle. Cette prime peut être calculée au prorata des jours de présence du salarié.

La prime bénévole appelée aussi exceptionnelle est une prime dont l’employeur décide du montant comme du versement. Il peut unilatéralement la supprimer.

Les primes sont soumises aux cotisations sociales et sont prises en compte dans le calcul de la majoration des heures supplémentaires. Elles doivent donc être déclarées à l’URSSAF.

Récompenses individuelles > Commissionnement

Le commissionnement accordé en rapport avec des objectifs est souvent utilisé pour les commerciaux ou collaborateurs de SAV. C’est aussi un moyen pour récompenser un travail habituel calculé sur le chiffre d’affaires ou la marge brute mais il doit être inscrit au contrat de travail et ne pas être plafonné.

Les récompenses collectives :

Récompenses collectives > La participation ou l’intéressement

Pour fidéliser vos employés, c’est-à-dire faire en sorte de les garder, de diminuer le turn-over ou la fuite des compétences vous pouvez envisager la participation ou l’intéressement.

Le versement de la participation ne peut être défini à l’avance puisqu’il dépend des résultats.

L’intéressement tout comme la participation permet d’impliquer l’employé aux performances de l’entreprise.

Ces modes de récompense sont impliquants et peuvent s’avérer très efficaces, si vous communiquez régulièrement.

Ces deux modes bénéficient également d’avantages fiscaux très intéressants tant pour vous que pour l’employé.

Récompenses collectives > Évènement, séminaire ou convention

Pour resserrer la notion d’appartenance à un groupe, transmettre de nouvelles informations, créer une cohésion d’équipe ou simplement féliciter vos employés, les séminaires sont idéaux.

Ces moments sont favorables à la motivation des salariés.

Ils vous permettent aussi d’intégrer de nouveaux arrivants mais surtout c’est une récompense « humaine » qui peut marquer l’esprit de votre équipe.

Les maladresses à ne pas faire lorsque vous récompensez votre employé:

Il serait dommage que votre geste soit contreproductif et engendre un effet négatif…

Être incohérent :

Vous devez définir vos priorités et savoir ce que vous souhaitez « récompenser » tout en gardant à l’esprit la culture de votre entreprise. Vous pouvez récompenser vos salariés de manière individuelle pour un travail de groupe mais vous ne pouvez pas encourager l’esprit d’équipe en créant un climat de compétitivité trop fort… Prenez le temps de définir votre positionnement « humain ».

Paraitre manipulateur :

Il est important de dire des mots juste et vrai pour « justifier » la récompense. Il serait préjudiciable que le salarié se sente manipulé au lieu de félicité. Un discours concis mais sincère vaut mieux qu’un long discours…

Récompenser sporadiquement :

Pour bénéficier des retombées de votre programme de récompense, il doit absolument entrer dans la culture d’entreprise et être intégré par les employés. Du « one-shot » apporte peu et n’a d’impact que sur le moment et uniquement sur le salarié concerné. Une prime perpétuellement en jeu incite à s’investir de manière régulière.

Imposer la récompense :

La décision de récompenser ou d’augmenter un salarié doit être unanime pour l’équipe de direction. Si le salarié a le moindre doute sur la reconnaissance de son travail par un de ces supérieurs, il se sentira manipuler et votre prime aura l’effet inverse. »

Publié sur france-societe.com le 30 Septembre 2016

Publicités