« Et vint le jour où le risque de demeurer prisonnier de ses principes, de ses croyances et de ses habitudes devint plus souffrant que le risque de sortir du quotidien et de s’ouvrir à de nouvelles possibilités. » Anaïs Nin

Manager autrement

Dans les entreprises, le modèle de management historique et traditionnel est basé sur l’autorité et le contrôle.

C’est un mode de gestion qui fonctionne très bien dans les situations de crise, d’urgence, de conflits ou de tension.

Et quand la demande d’emploi est plus forte que l’offre, ce modèle est parfois encore renforcé.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, le niveau scolaire a très nettement évolué au cours du 20ème siècle, les idées et les valeurs aussi : les droits individuels sont plus affirmés, les attentes des salariés du 21ième siècle sont différentes de celles de leurs parents.

Si le travail permet de répondre aux besoins physiologiques et de sécurité élémentaires grâce à l’argent gagné, il est véritablement une source d’estime de soi, de sa propre réalisation, et doit répondre au besoin d’être, quelles que soient les primes obtenues.

Par ailleurs, les conditions du marché demandent aux entreprises d’aborder autrement leur modèle de management, pour créer des contextes de travail propices à la créativité et à la performance, adaptés aux réalités de la concurrence.

Il est fondamental que la relation de travail soit gérée dans une toute nouvelle perspective, pour que chaque collaborateur se sente responsabilisé, ait envie d’innover et d’apporter sa pierre à l’édifice de l’entreprise et non pas seulement exécuter les ordres de la hiérarchie comme un mercenaire, au risque d’être très vite démotivé, résigné, de ne faire que le strict minimum, voire d’aller chercher ailleurs si l’herbe n’est pas plus verte.

La motivation et la performance ne s’imposent pas.  Cependant elles peuvent être suscitées en adoptant une autre approche du management qu’est l’Empowerment:

Le Nouveau Management

Les relations d’encadrement sont basées :

– sur le leadership personnel, la coopération et la collaboration,

– la capacité de chaque collaborateur d’agir de façon responsable,

– le développement du potentiel et des compétences de l’individu,

– la reconnaissance des différences (culturelles, sociales, …) comme levier de croissance,

– des évaluations périodiques des salariés et du feedback constructif,

– un mode de communication fondé sur le respect et sans domination.

Quelle que soit votre position hiérarchique, dirigeant, cadre supérieur ou collaborateur, cette délégation de pouvoir, exprimée au travers de ce nouveau paradigme du management, a un impact sur les relations humaines, ne trouvez-vous pas ?

Ce changement en entreprise ne revient-il pas à remettre en place les valeurs humaines fondamentales, authentiques et naturelles des personnes ?

Est-ce que face à tout le stress, à toutes les incertitudes et difficultés du monde professionnel, un peu plus d’humanité, d’écoute et de sagesse ne générerait pas beaucoup plus d’efficacité et une plus grande sérénité pour tous ?

Publicités