La musique permet notamment d’être mieux concentré.

Quoique cela dépend de la musique..!

Si vous pensez que mettre un casque sur vos oreilles et écouter du rock à plein volume nuit à la concentration, détrompez-vous!

La musique peut au contraire vous permettre de mieux travailler.

A condition évidemment de faire la part des choses.

Au moment où vous lisez cet article vous êtes peut être en train d’écouter Vivaldi, Keith Jarrett ou même Taylor Swift.

Si c’est le cas, vous faites partie de cette catégorie de personnes qui apprécient de travailler en musique, même si vous culpabilisez en vous disant que cela peut nuire à la qualité du rapport que votre chef attend pour demain matin à 9 heures précises.

Eh bien, détendez-vous et montez même le son si cela vous chante. 

Plusieurs études démontrent bel et bien que la musique peut être bénéfique au travail. L’une des plus connues est assez ancienne (Fox et Embrey 1972) et montrait que dans le cas de tâches répétitives, la musique permettait aux ouvriers d’être plus efficace.

Au-delà de cet exemple limité à l’industrie, la musique nuit-elle aux performances au bureau?

« Si c’était vrai, cela ferait longtemps que les employeurs auraient interdit de mettre des écouteurs », répond Hervé Platel, neuropsychologue et professeur à l’université de Caen.

« Dans le contexte approprié cela n’altère pas la productivité, au contraire », poursuit-il en reconnaissant toutefois que « n’importe quelle tâche ne s’accorde pas avec la musique ».

L’hippocampe et la dopamine

Les effets sont nombreux et dépendent du contexte, indique l’expert.

La musique joue notamment un rôle favorable dans la mémorisation d’informations ou dans l’apprentissage de connaissances.

« Si l’on regarde le cerveau, de nombreuses régions sont sollicitées lorsque l’on écoute ou pratique la musique.

Notamment des régions qui ont avoir avec la mémoire, comme celles de l’hippocampe. C’est ce que nous avons constaté dans notre laboratoire à Caen », explique Hervé Platel.

« Ainsi, dans le contexte du travail, on peut, en écoutant de la musique, solliciter les circuits de la mémoire et mettre en état de réceptivité le cerveau pour que les tâches intellectuelles paraissent moins fatigantes », ajoute-t-il.

Autre bénéfice: le plaisir que procure la musique.

« Lorsque l’on écoute une chanson que l’on aime, notre cerveau va sécréter des substances appelées endorphines. L’une d’entre elle est la dopamine qui comme son nom l’indique va nous ‘doper’« , poursuit Hervé Platel.

Ce qui est notamment bénéfique lorsqu’on cherche à se concentrer davantage ou à garder une vigilance élevée.

« Il va se donner un coup de boost intellectuel en jouant sur l’effet stimulant de la dopamine et solliciter ainsi ces circuits du plaisir dans le cerveau que l’on appelle également circuit de la récompense », souligne le neuropsychologue.

Un effet que l’on peut aussi obtenir en pratiquant une activité sportive ou en fumant une cigarette car ce sont des moments de prise de plaisir. Enfin, la musique permet également de s’isoler de bruits ambiants pour encore se concentrer davantage.

Eviter la rave music

Bien évidemment tout est question de nuance.

« Si vous avez à rédiger un texte, il est évident qu’il ne faut pas écouter une musique avec une chanson dont vous comprenez les paroles. Il va y avoir un effet de parasitage et vous allez être distraits par le contenu textuel surtout s’il vous est familier. Il vaut mieux à ce moment-là écouter de la musique instrumentale ».

Mais autrement, Hervé Platel ne pense pas qu’il y a un type précis d’oeuvre à écouter en fonction de la situation.

« On a souvent dit que les musiques instrumentales d’ambiances sont efficaces. Mais cela peut être toute sorte de style selon ce que vous aimez ».

L’important étant de faire en sorte que le cerveau secrète de la dopamine.

« Il faut simplement, si vous avez besoin de concentration, éviter les musiques de type excessive comme celles de rave party qui sont des musiques conçues pour se synchroniser dessus », précise-t-il.

La musique élargit l’esprit

Pour Teresa Lesiuk elle aussi l’important est que la personne soit en adéquation avec ses goûts musicaux.

Professeur assistante à l’université de Miami en charge d’un programme de thérapie basée sur la musique, ses travaux montrent notamment comment la musique affecte la performance au travail.

Et l’une de ses études menées sur des ingénieurs en technologie de l’information a montré que ceux qui écoutaient de la musique « terminaient leur travail plus vite et venaient avec de meilleures idées que les autres », explique le New York Times.

La musique « vous empêche de vous limiter à une seule façon de penser », explique la chercheuse au quotidien américain.

« Quand vous êtes stressés, vous êtes susceptibles de prendre une décision trop rapidement, vous avez une attention très restreinte. Alors que quand vous êtes de bonne humeur, vous envisagez plusieurs options », continue-t-elle.

Au final, si les vertus de la musique au travail sont réelles, il revient à chacun de trouver l’équilibre, tout en sachant que celui-ci « est difficile à atteindre », reconnaît Hervé Platel.

Pour vous accompagner dans vos journées de travail, plusieurs médias se sont amusés à bâtir des playlists.

En voici quelques-unes.

– Avant une réunion:

All my friends – LCD Soundsystem

« Finest Worksong » – R.E.M.

« Lose Yourself »- Eminem

« Wake Up » – Arcade Fire

The Rolling Stones – Start me up

– Avant de prendre une décision difficile:

« Break on through (to the other side) » – The Doors

« The Times They are A-Changin » – Bob Dylan

« Ain’t no stoppings sunshine » – Yoli

« Fighter »- Christina Aiguilera

« Beat it » – Michael Jackson

> Une sélection de d’entrepreneurs américains

« Not Afraid » – Eminem

« Imagine » -John Lennon

« Run the World (Girls) » – Beyonce

« Don’t Stop Believin » – Journey

« Number One » – Nelly

« Relax, Take it Easy » – Mika

« Countdown » – Beyonce

« Little Lion Man » – Mumford and Sons

« Sweet Home Alabama » – Lynyrd Skynyrd

« Eye of the Tiger » – Survivor

« Rock You Like a Hurricane » – The Scorpions

« Beat it » – Michael Jackson

« One Day » – Matisyahu Safe and Sound

« Capital Cities Make the Money » – Macklemore & Ryan Lewis

« Walking on a Dream » – Empire of the Sun

« Don’t Stop Me Now » – Queen

« Let’s Go » – Calvin Harris & Ne-Yo

« Lose Yourself » – Eminem

« Firework » – Katy Perry

« The Final Countdown » – Europe

Communiquez Efficacement V1

Publicités