Et si vous n’aviez plus peur de l’échec ?

Vous venez de faire une erreur, d’être sermonné, de vous prendre un râteau… Vous n’avez pas le moral car vous vous en voulez…

Si vous avez fait quelque chose de totalement imbécile, vous avez sans doute envie de rire ou de pleurer…

C’est très bien et c’est normal !

Lâchez-vous et n’ayez pas peur de vous exprimer.

Cela vous servira à relâcher la pression mais aussi à vous souvenir de l’erreur via cette démonstration de vos émotions.

Dites vous tout d’abord que ce n’est pas grave : les erreurs sont les meilleurs moyens pour apprendre afin de vous améliorer.

Prendre un risque de faire une erreur est c’est le seul moyen d’avancer dans la vie.

Les erreurs sont des leçons de vie qui nous permettent de progresser…

Pour vous en convaincre rappelez-vous les erreurs que vous aviez commises lorsque vous étiez débutant dans votre métier, lorsque vous étiez enfant… ce n’était pas si grave…

N’oubliez pas qu’à moins que vous n’ayez commis une erreur fatale (ex: vous avez trompé votre copine, vous avez planté complètement un site internet, vous avez fait une énorme erreur de prix…), vous pourrez toujours vous reprendre même si aux yeux de vos proches ou collègues vous aurez perdu un peu de crédibilité…

Il est cependant essentiel pour vous d’admettre votre erreur et de ne surtout pas blâmer les autres pour ce problème.

Ce n’est qu’en admettant que vous vous êtes planté et que vous ne devez plus faire cette erreur que vous pourrez aller de l’avant.

Ne cherchez pas non plus des excuses bidon, vous ne devez pas vous cacher derrière des prétextes.

En revanche autant il est nécessaire de se blâmer pour les échecs, autant il ne faut pas non plus de dévaloriser et se dire intérieurement ou devant les autres « je suis un gros nul.. », « je suis vraiment bête… »…

Vous devez certes prendre la responsabilité de vos erreurs mais vous devez vous en servir pour progresser et trouver le côté positif apporté par cette erreur…

Au lieu de perdre votre énergie à vous flageller essayez plutôt de trouver des solutions, un changement d’attitude…

Vous devez analyser votre erreur et comment elle s’est produite. Sans cette démarche cela vous reproduirez sans cesse les mêmes erreurs.

Voici quelques questions à vous poser :

– Est-ce qu’il y a eu une erreur ou une série d’erreurs qui ont entrainé cet échec ?

– Est-ce que vous avez fait une erreur de jugement ou est-ce que vous ne pouviez pas anticiper ?

– Est-ce que vous avez bien précisé le but, les moyens… ou il y a eu un manque de préparation ?

– Est-ce que vous auriez pu éviter cette erreur ? Et si oui comment ?

– Est-ce que si la situation se représente vous feriez la même chose ?

– Comment pouvez-vous éviter de faire cette même erreur ? Quelle a été le point déclencheur ou le détonateur ?

– Quels sont les éléments que vous pouvez maîtriser et les autres ?

– …

En analysant comment s’est produite cette erreur vous pourrez éviter de la reproduire.

Idéalement il faut écrire ce déroulé pour prendre suffisamment de recul mais aussi extérioriser le problème et ne plus être dans l’émotionnel.

Pour enlever de la culpabilité suite à un échec une bonne astuce est de nommer cette erreur.

Par exemple si vous avez loupé une vente par manque de préparation nommez cette erreur en « l’erreur de préparation » et ainsi vous vous souviendrez de cette erreur comme une leçon à retenir et à ne pas oublier pour la prochaine fois.

Suite à cela vous pourrez prendre des mesures correctives et surtout vous y tenir.

Pour mieux apprendre et comprendre vos erreurs il est également important de se placer du point de vue de l’autre afin d’analyser les responsabilités de chacun…

En vous mettant à la place de l’autre vous pourrez mieux analyser votre propre attitude, ce que vous avez finalement fait de bien…

Par exemple, faites une check liste des choses à vérifier avant de vous lancer la prochaine fois.

C’est la méthode utilisée par les astronautes de la NASA, avec en plus une astuce simple pour améliorer leur efficacité.

Ils avaient des Check listes papiers mais en plus ils répétaient à l’oral ce qu’ils devaient faire.

Avec cette technique qui allie voix et actions ils minimisaient les possibilités de faire des erreurs.

En revanche s’il est important d’apprendre de ses erreurs il faut aussi savoir en prendre distance.

En effet si vous ressassez toujours les mêmes histoires, si n’allez jamais aller de l’avant, vous n’allez jamais progresser.

Il faut par contre corriger ses erreurs le plus tôt possible car les mauvaises habitudes sont dures à perdre et attendre ne fait généralement qu’empirer les situations…

Manager Performant V1Parcours LEADER Efficace V1Communiquez Efficacement V1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s