Pour plus de succès en management, développez votre curiosité…!

La curiosité est un outil précieux.

C’est un outil qui est commun à tous à la naissance mais que beaucoup d’entre nous perdent en grandissant.

C’est dommage, parce que cette curiosité est très importante pour nous faire avancer, aller plus haut.

Elle est aussi très utile dans notre travail car elle nous permet de pousser nos limites et de voir plus loin, donc d’être plus efficace et surtout plus ouvert.

Comment alors retrouver cette curiosité?

La nature curieuse des enfants

On le sait tous, les enfants sont en général trop très curieux.

A un tel point que parfois, cela nous fatigue.

Le nombre de “pourquoi?” qu’un enfant peut prononcer est absolument incroyable.

Il semblerait qu’ils aient une soif inextinguible de connaissance. Intuitivement, ils savent que le seul moyen d’apprendre, c’est d’être curieux.

Cette fraîcheur sur le désir d’apprendre est très importante pour eux. Ils ont besoin de savoir, de découvrir, d’aller plus loin.

Poser plusieurs fois la même question est naturel.

Cela leur permet de mémoriser facilement de nouvelles connaissances.

Leurs vagues d’interrogations continuent en grandissant, jusqu’au jour où la société et ses règles de bienséance s’occupent d’eux.

Et là, ils apprennent à tempérer ce questionnement, à rentrer dans le rang.

La curiosité disparaît alors, menant à une vie bien moins passionnante car contenant peu ou pas de nouveauté.

Pourtant, certains réussissent à garder leur curiosité à l’âge adulte.

Regardez tous les grands inventeurs, on dit souvent que se sont de grands enfants, un peu à part.

Ils ont su entretenir leur curiosité, pour notre plus grand bénéfice.

Encore une preuve que la curiosité est le seul moyen de réellement apprendre.

Être curieux, c’est être ouvert

Alors, il est important, à tout âge, d’avoir un esprit curieux. Pourquoi ?

Parce qu’être curieux c’est tout d’abord faire travailler son cerveau.

On vous donne une information.

Vous pouvez très bien la mémoriser (ou l’oublier) et puis c’est tout.

Vous ne faites que très peu travailler vos méninges.

Par contre, si vous prenez cette information et la travaillez, la triturez, posez des questions, votre activité cérébrale va se multiplier.

Notre cerveau est comme un muscle. Plus on l’utilise, plus il se développe.

Un autre avantage de la curiosité, c’est qu’elle vous ouvre un monde de possibilités.

De vous-même vous allez vers les autres, vous voulez savoir, connaître, vous n’êtes jamais passif. Vous allez à la rencontre des autres, sans juger.

La conséquence, c’est que vous n’avez plus peur des gens ou des choses que vous ne connaissez pas.

Vous êtes toujours à l’aise, quelque soit la situation.

La curiosité est votre passeport pour entrer dans différents contextes.

Finalement, ce désir de savoir fait que vous ne vous ennuyez jamais.

Vous êtes toujours attiré par de nouvelles choses.

Il y a toujours un sujet qui vous intéresse, dont vous avez envie de parler avec un expert ou que vous désirez rechercher.

Cela conduit à une vie très variée, faite d’émerveillements constants.

C’est bon pour la santé

La curiosité est bonne pour nous.

Cela évite que les cellules du cerveau ne s’atrophient et les premiers résultats d’études scientifiques seraient prometteurs pour permettre d’éviter certaines maladies comme celle d’Alzheimer.

Il y a aussi un autre avantage.

Le fait d’être curieux vous oblige à sortir de votre zone de confort, à explorer de nouveaux concepts.

Quand vous êtes en dehors de cette zone, votre cerveau émet une substance, la dopamine, qui a pour effet  d’augmenter la sensation de bien-être.

C’est pour ça qu’un couple qui vit ensemble depuis longtemps renforcera plus sa relation en découvrant ensemble le jet ski ou la spéolo plutôt qu’avec des activités plaisantes mais familières.

Un couple curieux est généralement un couple heureux.

En s’intéressant à l’autre, on lui donne la possibilité de s’exprimer, de s’affirmer, d’exister.

Certains d’entre nous sont nés curieux.

D’autres pas.

Mais la curiosité est un trait qui peut s’apprendre. Je dirais même que si tous et toutes nous étions curieux, notre monde serait bien différent, bien meilleur.

Tous ces avantages sont importants.

Retrouver son âme d’enfant

Comment alors retrouver cette curiosité, lorsque, pris dans le tourbillon de notre vie d’adulte nous l’avons perdue ?

Il existe plusieurs façons de le faire mais le plus important, c’est de garder un esprit ouvert et critique.

Notre monde est très varié et c’est ce qui fait sa richesse.

Alors, et je le dis souvent, n’acceptez jamais ce qu’on vous dit pour argent comptant. Questionnez. Creusez toujours un peu plus le sujet.

Vous avez tout un arsenal à votre disposition pour posez vos questions. Allez plus loin que le simple “pourquoi”.

Quand, où, comment, qui, quoi, sont aussi très utiles.

N’arrêtez pas de poser des questions jusqu’à ce que vous compreniez bien ce dont on parle. Même si vous vous forcez un peu au début, c’est une habitude qui s’acquiert assez rapidement et qui vous permettra de découvrir des subtilités insoupçonnées.

Ne présupposez pas qu’un sujet soit ennuyeux.

Il est comme ça, soit parce que vous ne l’avez pas assez creusé, soit parce que votre interlocuteur n’a pas su s’expliquer clairement.

D’où l’importance de votre batterie de questions, vue plus haut. Il n’y a pas de sujet fade!

Tout a un intérêt, même ce que vous pensez être au-dessus et surtout en dessous de vous.

Ne vous cramponnez pas à ce que vous pensez être vrai. Nous avons tous des avis tranchés sur certains sujets.

Mais, un esprit ouvert peut se remettre en question et ainsi découvrir une autre possibilité.

Un esprit ouvert peut modifier ses connaissances et accepter qu’il était dans le faux.

Donc écoutez les autres avis, questionnez, et soyez honnête avec vous-même si vous êtes dans l’erreur.

La lecture rend curieux

Et puis lisez! Lire est le meilleur moyen de s’ouvrir l’esprit, d’aiguiser sa curiosité.

Ne lisez pas seulement les livres, les magazines ou les blogs que vous aimez.

De temps en temps, plongez avec délices dans quelque chose qui est complètement différent de votre domaine de prédilection. Vous y apprendrez de nouvelles choses et vous y trouverez des idées qui peuvent vous influencer.

Ainsi je pense vous étonner si je vous dis que je lis un blog sur la dentelle.

Surprenant?

Au début, j’ai dû un peu me forcer pour suivre et essayer de comprendre ce monde avec ses codes particuliers. Mais maintenant je suis plus à l’aise, le point d’Alençon ou la dentelle à fuseaux n’ont (presque) plus de secrets pour moi et cela m’a donné de nouvelles idées d’écriture. C’est rafraîchissant.

Est-ce que j’ai l’intention de commencer à faire moi-même de la dentelle?

Je me vois d’ailleurs expliquer à ma compagne mon changement de carrière: “Oui Takako, je dois te parler d’un sujet important.

Je vais prendre un virage profond dans ma carrière, j’ai décidé de me lancer dans la dentelle!

Je vais vendre mes e-napperons sur le net.”

Bien que l’idée de vendre ses créations dentellières soit tout à fait monétisable, bien sûr que je n’ai pas l’intention de me lancer dans le point d’Argentan (bride bouclée), dans la dentelle de Chantilly (de couleur noire) ou dans le gros point de Venise (une de mes favorites).

La curiosité et les échanges avec d’autres sont ma seule ambition.

Vous aussi, faites de même.

Sortez-vous un peu de votre univers habituel, allez tâter des domaines qui vous sont inconnus.

Sur le net ou dans la vie réelle, vous serez surpris parce que cela pourra vous apporter en connaissances et en bien-être… si vous poser les bonnes questions.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s