Gagnez plus avec le Quadrant du Cashflow

Avec son livre « le quadrant du cash flow », Robert Kiyosaki (auteur du livre célèbre « Père riche, père Pauvre) présente les 4 manières possibles pour gagner de l’argent.

Quand il s’agit de créer du revenu, ou comme le dit l’auteur, de générer du cash flow, nous avons à disposition quatre approches distinctes, chacune est représentée par un des quadrants du cash flow.

  1. Le premier quadrant est celui des employés, celui du travail salarié. Ici, nous mettons à disposition d’un employeur notre temps et nos connaissances en échange d’un salaire versé régulièrement.
  2. Le deuxième quadrant est celui des entrepreneurs individuels ou des professions libérales. Dans ce cas, les services ne sont pas fournis à un employeur, mais directement à des clients. Il y a une corrélation directe entre le temps travaillé et la valeur fournie d’une part, et le revenu que l’on en tire de l’autre. Par contre, aucun revenu n’est généré lorsqu’on ne travaille pas (par exemple, pendant les vacances).
  3. Le troisième quadrant est celui des propriétaires d’un business. Ici, le revenu n’est pas tiré directement du travail du propriétaire. Il est plutôt le fruit du système de création de valeur mis en place, et du travail des personnes embauchées par le propriétaire.
  4. Le quatrième et dernier quadrant est celui des investisseurs. Dans ce cas, l’investisseur n’a pas du tout à travailler pour générer du revenu. C’est le capital qu’il apporte, c’est son argent, qui travaille pour lui.

Chacun de ce quatre quadrant est régi par des règles différentes, et les connaissances, la personnalité et les valeurs qui permettent de réussir dans un quadrant ne sont pas les mêmes qui fonctionnent dans les autres.

Le succès financier ne dépend pas du quadrant que l’on a choisi. On peut devenir riches ou pauvres dans chacun des quatre. Le choix du quadrant qui sera notre source principale de revenu dépend finalement de notre caractère et notre personnalité.

S’il n’y a pas des quadrants meilleurs que d’autres, le fait de générer son revenu d’un quadrant donné implique des contraintes et des conséquences fortes, et il vaut mieux bien les comprendre pour faire un choix assumé.

Les règles et les valeurs de chaque quadrant

Le premier quadrant est le plus commun, aussi parce que l’éducation que l’on reçoit à l’école a été conçue pour ce quadrant. Même en famille, nous recevons souvent le conseil : « va à l’école, prend des bonnes notes, et ensuite trouve un travail sûr ».

Ces conseils et cette éducation avaient toute leur pertinence dans une société industrielle, mais perdent une bonne partie de leur valeur dans la société de l’information.

Les personnes à l’aise dans ce quadrant priment la sécurité et fuient le risque ; elles détestent les environnements incertains, privilégient un bon salaire et un contrat stable.

Le deuxième quadrant profite aussi beaucoup de l’éducation scolaire, qui apporte les connaissances indispensables pour exercer une profession donnée.

Les personnes à l’aise dans ce quadrant ce sont ceux qui aiment « être leur propre patron », et « faire les choses à leur manière ».

Il s’agit de gens très fiers de leur indépendance, et qui valorisent énormément le travail.

S’ils travaillent dur, ils prétendent être bien payés. Par contre, s’ils ne travaillent pas beaucoup, ils s’attendent à ne pas être beaucoup payés.

Il s’agit souvent de perfectionnistes, qui aiment produire un travail excellent.

Ils détestent être supervisés : une fois qu’ils savent ce qu’ils doivent faire, il vaut mieux les laisser tranquilles à leur travail.

Si les gens dans le premier quadrant recherchent d’abord la sécurité, les personnes qui se trouvent dans le 2ème recherchent surtout le contrôle.

Le 3ème quadrant, celui des propriétaires de business, correspond bien à ceux qui aiment comprendre et construire des systèmes de création de valeur, et qui aiment diriger des personnes et s’entourer de profils différents.

A l’opposé de l’attitude « fait tout toi-même » du 2ème quadrant (le fameux « do it yourself » en anglais), ce quadrant se caractérise par la délégation à des employés que le propriétaire a choisi parce qu’ils sont plus habiles et plus efficaces que lui dans la réalisation des tâches.

On sait qu’on se trouve dans le 3ème quadrant et non pas dans le 2ème quand, si on arrête de s’occuper de son business pendant un an, au retour le business est plus solide de comment on l’avait laissé.

Dans le 3ème quadrant, on est propriétaire du système.

Dans le 2ème quadrant on est une pièce centrale du système, voir nous sommes nous mêmes le système.

Dans le quatrième quadrantles investisseurs font de l’argent avec l’argent. Ils n’ont pas besoin de travailler parce que l’argent travaille pour eux.

Ce quadrant est le terrain de jeux des riches. 

Peu importe dans quel quadrant on produit son revenu, si on souhaite devenir riche tôt ou tard il faut s’intéresser au quadrant de l’investissement. A titre d’exemple, les riches tirent 70% de leur revenus des bénéfices du 4ème quadrant, et moins de 30% d’un salaire. Pour la plupart des autres personnes, au moins 80% des revenus vient des quadrants 1 et 2, et moins de 20% du quadrant 4.

A l’apparence, ce quadrant est le quadrant du risque, que l’on peut et l’on doit minimiser à chaque investissement.

Mais une fois que l’on a appris à gérer le risque, ce quadrant n’est pas plus risqué que les autres.

Construire sa sécurité et sa liberté financières

Pour trouver son chemin vers la richesse et vers le bonheur,

le premier pas consiste à identifier le quadrant dans lequel on se trouve, et choisir celui depuis lequel on souhaite tirer son revenu principal.

Afin de construire sa sécurité financière, Robert Kiyosaki conseille d’apprendre à générer du cash à partir d’au moins 2 quadrants.

D’après lui, l’inconvénient du 1er et du 2émé quadrant est que la génération de richesse dépend directement de notre travail. Il s’agit de ce que l’on appelle un revenu actif.

Plus on souhaite gagner, plus on a du succès, plus nous sommes obligés à travailler longtemps (à cause des nouvelles responsabilités ou de plus de clients).

Avec la conséquence d’avoir de moins en moins de temps pour autres choses (la famille, d’autres intérêts).

C’est pour ça qu’il propose de s’intéresser au 3ème et 4ème quadrants.

C’est là que l’on peut générer du revenu passif, c’est à dire que l’on peut gagner de l’argent indépendamment du fait que l’on travaille ou pas.

Mais attention, il s’agit bien d’un choix personnel !

Pour ceux qui souhaitent atteindre la liberté financière, on doit apprendre comment réussir dans les quadrants B et I.

Changer de quadrant

D’après l’auteur, le chemin le plus indiqué est de passer d’abord des quadrants E et P vers le quadrant B, et ensuite d’aller de là vers le quadrant I.

Changer de quadrant n’est pas tellement compliqué : il suffit d’apprendre quelle approche adopter pour réussir dans le nouveau quadrant.

Par contre, cela nécessite un changement profond de qui l’on est, de comment on pense et comment on regarde le monde.

Malheureusement, l’éducation nécessaire pour réussir dans les quadrants B et I n’est pas enseignée à l’école.

Il faut donc être prêts à apprendre par la pratique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s