Certains font tout de suite confiance aux autres !

Pour d’autres, c’est plus difficile. Voire impossible.

Pourquoi ?

Pourquoi certaines personnes ont-elles tant de mal à faire confiance à autrui ?

Cette attitude tient en grande partie au modèle dont on s’est imprégné en étant enfant.

Toute relation entre un bébé, sa mère et son père, est basée dès la naissance sur la confiance, une confiance absolue.

Mais si cette confiance est ébranlée, voire trahie, si l’enfant doute de ses parents, il lui sera par la suite très difficile d’avoir foi en quelqu’un d’autre.

Tout comme cela entamera sérieusement sa propre confiance en lui.

Mais l’enfant peut aussi être profondément influencé par l’attitude que ses parents adoptent envers le monde extérieur.

S’ils expriment sans cesse leur méfiance vis-à-vis des autres, leur appréhension envers ce qu’ils ne connaissent pas, s’ils mettent sans arrêt l’enfant en garde, lui aussi adoptera un comportement suspicieux par rapport aux autres.

Sans compter que certains vivent dans des climats très hostiles, de conflits, d’insécurité, de tensions de toute nature (politique, sociale…), qui les rendent particulièrement méfiants.

A l’inverse, certains ont une confiance aveugle en tout le monde ?

Là aussi, ce type de comportement trouve ses racines dans l’éducation et tout ce qui a été transmis ou non à l’enfant.

Les enfants doivent aussi apprendre à se méfier, à se montrer prudent, mais sans exagération bien sûr.

Car le risque plus tard, c’est bien évidemment de se faire abuser, tromper, exploiter.

Cet excès de confiance confine à la naïveté, au manque de réalisme, et génère le plus souvent de lourdes déceptions.

Et la personne décue a toutes les chances de basculer dans l’excès inverse, et de devenir terriblement méfiante envers tout le monde.

Il faut bien comprendre que la confiance n’est pas une affaire de tout ou rien.

Elle doit être accordée en fonction des personnes et des circonstances.

Dire par exemple de quelqu’un : “Je lui fais entièrement confiance” n’a pas grand sens.

Car on ne fait pas confiance à une personne dans tous les domaines !

Peut-on apprendre à faire confiance avec justesse ?

Si la méfiance ressentie par un individu est très ancrée et invalidante, mieux vaut se faire aider par un thérapeute pour remonter son histoire personnelle.

Mais pour beaucoup, il est quelques exercices à pratiquer pour s’entraîner à la confiance.

Si dans votre travail par exemple, vous n’arrivez pas à faire confiance à vos collègues pour leur déléguer des tâches, commencez par lister tous points qui vous semblent “dangereux”, expliquez pourquoi.

Ensuite, graduez-les, du moins risqué (vous pouvez faire confiance) au plus risqué (impossible de faire confiance).

Puis testez chaque point, en vérifiant si les risques que vous imaginiez se sont concrétisés ou non.

Si ce n’est pas le cas, passez à l’étape suivante.

Il est important d’avancer progressivement, à son rythme, car le propre des méfiants, c’est aussi d’interpréter de façon négative les attitudes, les paroles ou les actions d’autrui, une façon de conforter son raisonnement.

Ne pas aller trop vite dans son apprentissage, c’est donner à la confiance une chance de vous gagner lentement mais sûrement.

 

Ce post est issu d’un article publié en Juillet 2009 sur psychologies.com

 

Manager Performant V2

Publicités