« Le pouvoir du moment présent »

L’origine du livre

Jusqu’à l’âge de trente ans,  l’auteur, Eckhart Tolle, vit dans un état d’anxiété, de dépression, de sensation de terreur.

« Je ne peux plus vivre avec moi-même. Suis-je un ou suis-je deux ? Peut être qu’un seul des deux est réel? Le vrai et le faux ? »

La vérité est en vous.

Pour faciliter la lecture de son livre,  l’auteur choisit le format des questions-réponses qui ont été soulevées lors de séminaires et de séances de méditation.

  • En premier lieu Eckhart Tolle développe ce qui est faux en vous. C’est à dire les dysfonctionnements de l’esprit. Leurs manifestations les plus courantes sont les conflits. Comment ne pas faire de ce qui est faux un problème?
  • En deuxième lieu, Eckhart Tolle explique comment se libérer de l’esclavage du mental.

Chapitre 1.Vous n’êtes pas votre mental.

Le plus grand empêchement à l’illumination. L’illumination,c’est trouver votre vraie nature, votre richesse intérieure. « Être », c’est l’identification au mental, cet incessant bruit de pensées continues. Le mental crée chez vous un écran opaque de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions. Il s’interpose entre vous et vous-même. vous vous êtes inconsciemment identifié au mental. La liberté commence quand vous prenez conscience que vous n’êtes pas l’esclave de votre mental.

Comment se libérer du mental? Chacun a des milliers de pensées chaque jour. Observez ces pensées sans jugement. Ecoutez ces voix dans votre tête et observez vous. Soyez témoin, prenez le recul suffisant pour vous voir penser. Captez le moment entre deux pensées. Reportez votre attention sur le moment présent.

L’illumination, c’est s’élever au-delà de la pensée. Quatre-vingt dix pour cent des pensées sont répétitives et inutiles. Les pensées sont en majorité compulsives et involontaires. Vous vous faites une image mentale de qui vous êtes en fonction de votre conditionnement familial et culturel. Ce « moi mental » ne peut se perpétuer que par d’incessantes pensées. La prédominance de la pensée n’est qu’une étape dans l’évolution de la conscience. Les percées créatives des grands savants ou des artistes se sont produites dans des moments de quiétude ou de vide mental.

Les émotions. Les émotions naissent au point de rencontre du corps et du mental. Une émotion est le reflet de votre mental dans votre corps. Prenez l’habitude de vous poser la question: »qu’est ce qui se passe en moi en ce moment? ». Elle vous indiquera la bonne  direction car l’émotion dira la vérité. Les pensées peuvent vous mentir. Les émotions positives comme l’amour, la joie, la paix  ne peuvent fleurir que si vous vous débarrassez de la prédominance du mental.

Chapitre 2. Se sortir de la souffrance par la conscience.

Ne créez plus de souffrance dans le présent. La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même lorsqu’on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance crée est une forme de non-acceptation, de jugement, de résistance. Plus on est à même d’accepter le moment présent , plus on est libéré de la douleur. Pourquoi ? Parce que le mental ne peut fonctionner sans le passé et le futur.

La douleur du passé. Chaque souffrance émotionnelle que vous éprouvez s’accumule. Cette souffrance est un champ  d’énergie négative qui habite votre corps et votre mental. Si vous regardez attentivement ,vous vous apercevrez que votre façon de penser et votre comportement entretiennent la souffrance. En fait, si vous regardez votre corps de souffrance, si vous en devenez témoin, si vous en prenez conscience, si vous vous dissociez, alors vous allez vous libérer de cette illusion fantôme crée par votre ego. L’inconscient crée la souffrance, la conscience la métamorphose. La présence dans l’instant présent en tant  qu’ observateur de votre souffrance est un outil puissant.

La peur. Quiconque est identifié à son mental aura une peur constante. De même l’ ego qui mène votre vie engendrera souvent le sentiment que vous n’êtes pas assez bien, pas à la hauteur. Pour combler cela les gens courent après les biens, l’argent, la reconnaissance, le pouvoir. L’ego cherche à s’identifier à des objets extérieurs. pour surmonter cela, il faut dépasser l’identification à son mental et à son ego.

Chapitre 3. Plonger dans le moment présent.

Ne cherchez pas votre Moi dans votre mental. L’ego a des besoins infinis. Le dysfonctionnement s’installe quand vous y cherchez votre moi.

Mettez fin à l’illusion qu’est le temps. La clé est de mettre fin aux préoccupations constantes du passé et de l’avenir. Passé et futur sont tous deux des illusions. Pour cela, portez votre attention sur l’instant présent. C’est le seul moment qui est vraiment réel. La vie, c’est maintenant. Rien n’existe à part l’instant présent.

La clé pour entrer dans la dimension spirituelle. Les maîtres spirituels de toutes les traditions font de l’instant présent la clé d’accès à la dimension spirituelle.

Comment accéder au pouvoir du moment présent? Si vous éprouvez de la difficulté à accéder à l’instant présent, observez la tendance de votre mental à fuir l’instant présent. Vous constaterez qu’il image l’avenir comme étant meilleur ou pire. Il vous donne de l’espoir ou de l’anxiété. En vous observant vous-même ,vous devenez plus présent. Observez vos pensées, vos émotions, vos réactions.

Comment se défaire du temps? Le temps est l’identification au passé et la projection compulsive dans l’avenir. Le temps est folie. Le temps est l’instrument de la négativité et de la souffrance.

Comment découvrir votre vie derrière vos conditions de vie actuelles ? Ce que vous appelez « votre vie »devrait plutôt s’appeler « vos conditions de vie ».  Oubliez vos conditions de vie et regardez votre vie. Votre vie est réelle , c’est l’instant présent. Soyez véritablement là où vous êtes. Regardez autour de vous . Soyez conscient de ce qui vous entoure.

Tous les problèmes sont des illusions du mental. Les problèmes sont une fiction du mental. Ils ne peuvent survivre dans la réalité de l’instant présent. En cas de véritable urgence, dans une situation de vie ou de mort par exemple, le mental se fige vous êtes totalement dans l’instant présent. En réalité, ce que les gens disent, pensent ou font, est motivé en grande partie par la peur. Cette peur provient du fait que leur attention est fixée sur l’avenir. Dans le présent, il n’y a pas de problème ni de peur.

Accordez l’attention la plus totale à ce que l’instant présent peut offrir.Ne vous préoccupez pas du résultat de vos actions, accordez votre attention à l’action. Une fois le temps disparu, le sens de votre Moi provient de l’ être et non pas du passé de votre personnalité.

Chapitre 4. Les stratégies du mental pour éviter le moment présent.

Perdre le moment présent. L’illusion: voilà le problème. Être libérer du temps, c’est ne plus avoir besoin du passé pour assumer votre identité ni de l’avenir pour vivre pleinement.

L’inconscient ordinaire. L’inconscient ordinaire c’est l’identification à vos pensées, à vos émotions. C’est l’état normal de la plupart des gens. Vous êtes sous l’emprise du mental. C’est un état continuel de malaise, d’insatisfaction, de nervosité. Une sorte de parasitage de fond qui semble faire partie de la vie normale. Lorsque le bruit cesse, on ressent un soulagement. Beaucoup de personnes se servent de l’alcool, de drogues, de la nourriture , du travail pour éliminer ce malaise de fond.

Comment éliminer l’identification à ses pensées ? Prenez en conscience. Observez les nombreuses façons dont le malaise, l’insatisfaction et la tension se manifestent chez vous. Suivez votre état mental en vous observant:  » qu’est ce qui se passe en moi en ce moment ?  » Saisissez bien ce qui se passe à l’intérieur et tout ira bien à l’extérieur. Mais ne vous précipitez pas pour répondre à ces questions.

Comment se libérer du tourment ? Eprouvez-vous de l’aversion à faire ce que vous êtes en train de faire ? Entretenez-vous du ressentiment envers quelqu’un ? Soit vous parlez à la personne et mettez un terme à cela, soit vous laissez tomber la négativité de votre mental. Examinez vos pensées, vos sentiments. Quelles pensées votre esprit est-il en train de créer ? Vous êtes le seul et unique responsable de votre vie intérieure. Débarrassez-vous de votre pollution intérieure. Comment laisser tomber la négativité ?En la laissant tomber tout simplement, comme vous laissez tomber un objet. Lorsqu’on réalise qu’on le choix, se débarrasser des schémas inconscients est plus facile. L’inconscient profond, qui est synonyme de corps de souffrance ou tout autre chagrin comme la perte d’un être cher, doit habituellement être métamorphosé par l’acceptation.

Où que vous soyez, soyez y totalement. Lorsque vous vous plaignez, vous adoptez une attitude de victime. Lorsque vous passez à l’action ou que vous vous exprimez, vous reprenez le pouvoir. Certaines personnes voudraient toujours être ailleurs. Si vous trouvez votre » ici et maintenant  » intolérable, vous avez trois options : vous retirer de la situation, la changer, ou l’accepter. Cessez d’attendre, soyez tout simplement là, amusez-vous maintenant.

Le but spirituel du périple qu’est votre vie. En voyage, il est utile de savoir la direction générale que l’on prend. Mais n’oubliez pas que la seule chose qui soit réelle c’est le pas que vous faites en ce moment. Votre voyage personnel a un but extérieur et un but intérieur. Le but intérieur concerne l’approfondissement de votre être. Il a tout à voir avec le « comment » des choses : le comment du pas que vous faites maintenant. Il est possible de réussir son but extérieur et de rater son but intérieur. C’est courant : « richesses extérieures et pauvreté intérieure ». Lorsque vous aurez réalisé les limites de votre but extérieur, vous mettrez de côté l’espoir qu’il vous rende heureux.

Le passé ne peut survivre en votre présence. Le pouvoir de l’instant présent n’est rien d’autre que le pouvoir de votre conscience libérée des formes-pensées. Accordez de l’attention au présent.

Chapitre 5. La présence en tant qu’état.

Ce n’est pas ce que vous pensez. Tentez une petite expérience. Fermez les yeux et dites-vous: « je me demande ce que sera ma prochaine pensée? » Puis attendez. Eh bien? Il a fallu que j’attende un certain temps avant qu’une pensée n’arrive. Aussi longtemps que vous vous trouvez dans un état de présence intérieure, vous êtes libre de toute pensée. Vous êtes paisible mais alerte. Habitez votre corps, sentez votre corps de l’intérieur, cela vous ancre dans le présent.

Comment atteindre la conscience pure ? Si un poisson voit le jour dans votre aquarium, que vous l’appelez John et que vous  lui rédigez un certificat de naissance et qu’il finit dans l’estomac d’un autre poisson, la chose est tragique. Mais cela l’est uniquement parce que vous avez projeté sur lui un « moi » distinct, là où il n’y en avait pas. Comprenez-vous maintenant la notion d’être observateur de votre mental ?

Chapitre 6. Le corps subtil.

L’être est votre moi le plus profond. Il est important d’habiter son corps, il peut être un pont d’accès à l’être. Qu’entends-t-on par l’être ? Cessez de vouloir comprendre l’être. Le mental essaie toujours de le faire entrer dans une boite et de l’étiqueter. C’est impossible.

Au delà des mots. Ne vous arrêtez pas aux mots. Un mot n’est qu’un moyen.

Comment trouver la réalité invisible et indestructible en vous ? Si votre identité provient entièrement de l’activité mentale, elle devient vulnérable. Une façon très efficace de l’éviter, consiste tout simplement à détourner l’attention de la pensée pour la diriger vers le corps.

Comment rester en contact avec le corps subtil ? Essayez de suite, fermez les yeux, dirigez votre attention sur le corps. Sentez le subtil champ énergétique qui diffuse dans tout le corps.

Créez en vous de profondes racines.  Chaque fois que vous devez attendre, embouteillage ou file d’attente, enfoncez-vous profondément dans le présent en occupant davantage votre corps. L’observation du corps énergétique deviendra une manière nouvelle de vivre. Vous êtes comme un arbre enraciné dans la terre.

Le lien entre vous et le non-manifeste.  Le non-manifeste et l’être représentent la même chose.

Comment renforcer le système immunitaire ? Il existe une méditation simple mais puissante  d’autoguérison. Cette méditation est centrée sur les différentes parties du corps. Laissez la respiration vous amener dans le corps.

L’art de l’écoute.  Quand le mental mène votre vie, les conflits sont inévitables. Quand vous êtes en  contact avec votre corps énergétique, il se crée une relation de vide mental où la relation peut s’épanouir.

Chapitre 7. Diverses portes d’accès au non-manifeste.

Habiter pleinement son corps.

Le lâcher-prise.  C’est à dire l’abandon de toute résistance mentale et émotionnelle.

Le silence.

Le vide.

Chapitre 8. Les relations éclairées.

Entrez dans le moment présent, peu importent les circonstances. La plupart des gens cherchent le bonheur à travers des plaisirs ou des gratifications psychologiques. « Quand j’aurai ceci ou que je serai libéré de cela, alors je serai bien ». C’est l’esprit qui crée l’illusion que le salut se situe dans le futur. Le véritable salut, c’est la paix et la vie dans leur plus grande plénitude. C’est être qui vous êtes, sentir en vous le bien. C’est aussi un état de libération: libération de la peur, de la souffrance, d’une sensation de manque. La vérité, c’est que l’ici et maintenant est le seul point à partir duquel vous pouvez parvenir au salut.

Des relations de dépendance aux relations éclairées.  Si vous cessez d’insuffler une existence au mental, celui-ci perd son obligation de juger. Dès l’instant où le jugement cesse par l’acceptation de ce qui est, vous êtes libéré du mental. Vous faites de la place pour accueillir l’amour, la joie, la paix. Vous cessez de vous juger vous-même et de juger votre partenaire. Le déclencheur du changement dans une relation, c’est l’acceptation totale de votre partenaire sans besoin de le juger ou de le changer.

Comment dissiper le corps de souffrance ?  Aussi longtemps que vous vous créerez une identité à partir de la souffrance, il vous sera impossible de vous en libérer. Vous réalisez que vous-même et personne d’autre êtes responsable de votre vie intérieure.

Renoncez à la relation que vous entretenez avec vous-même.  si vous ne réussissez pas à vous sentir bien avec vous-même, vous cherchez à établir une relation avec une autre personne pour masquer le malaise. Mais le malaise refera surface dans la relation.

Chapitre 9. Au-delà du bonheur et du tourment : la paix.

Au-delà du bien et du mal: le bien supérieur.  Quelle est la différence entre le bonheur et la paix intérieure ? Le bonheur dépend des conditions perçues comme étant positives, pas la paix intérieure. Quand une situation négative se présente, échec, souffrance,une leçon est probablement cachée en elle. Même une petite maladie ou un accident peuvent vous faire voir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas dans votre vie.

La fin du mélodrame émotionnel de votre vie.  L’ego, c’est l’aspect du mental qui mène votre vie. Les fondements de l’ego sont la résistance, le contrôle, le pouvoir, la cupidité. L’ego ne permettra pas de résoudre ces problèmes pour la bonne raison que le problème, c’est l’ego lui-même. Beaucoup de gens adorent leur mélodrame personnel, car leur histoire constitue leur identité.

Les cycles de la vie et l’impermanence des choses.  Quand une circonstance ou une situation à laquelle l’esprit s’est attaché et identifié se modifie ou prend fin, l’esprit ne peut pas l’accepter. Il voudra s’y accrocher et résister au changement. On entend parler des gens qui se sont suicidés parce qu’ils ont été ruinés. Ils ne savent pas faire la différence entre leur vie et leurs conditions de vie. La société de consommation s’effondrerait si tous les gens étaient « éveillés » et ne cherchaient plus leur identité dans les objets.

Comment renoncer à la négativité ?  Tout ce que vous acceptez totalement vous conduit à la paix. C’est le miracle du lâcher-prise.

La nature de la compassion.  Après avoir dépassé les agitations du mental, vous êtes semblable à un lac profond. Tout ce qui peut se passer dans votre vie est comme la surface du lac : parfois calme, parfois venteuse et agitée, selon les cycles et les saisons. En profondeur cependant l’eau du lac reste impassible. Vous êtes le lac tout entier et non seulement la surface.

Les véritables changements se produisent en dedans, pas en dehors.

Chapitre 10. La signification du lâcher-prise.

Acceptation de l’instant présent.  Le lâcher-prise, c’est accepter le moment présent inconditionnellement et sans réserve. C’est renoncer à la résistance intérieure qui s’oppose à ce qui est. Il faut mettre en pratique le lâcher-prise si vous voulez éliminer la souffrance et le chagrin de votre vie. Quand vous acceptez ce qui est, vous êtes instantanément libéré de l’identification au mental et vous reprenez contact avec l’être. La résistance,c’est le mental. Quand vous êtes dans un état de lâcher-prise, vous voyez clairement ce qui doit être fait et vous passez à l’action.

Comment lâcher-prise ?  Commencez par reconnaître qu’il y a résistance. Faites-vous le témoin de cette résistance, de votre mental. Reconnaissez son jeu. Vous verrez l’illusion du mental en vous faisant témoin.

Le lâcher-prise dans les relations interpersonnelles.  Si vous ne réussissez pas à lâcher prise, passez à l’action: dites le fond de votre pensée aux personnes concernées.

Le pouvoir de choisir. Le choix existe à partir du moment où vous vous désidentifiez du mental et des schémas de conditionnements, à partir du moment où vous devenez présent.

aa

 

Le pouvoir illimité de l’Effet Cumulé

Comment de petites décisions peuvent totalement changer votre vie ?

Découvrez comment de petits choix insignifiants peuvent avoir des résultats significatifs dans tous les aspects de votre vie.

Nous voudrions tous briller dans un domaine, attirer l’attention ; mais chez la plupart ce désir est fugitif et facile à faire taire : « je ferai ça plus tard ». Le problème réside dans notre approche pour concrétiser ce qu’on souhaite.

Darren Hardy, auteur et ex-éditeur du magazine Success, a écrit « L’effet cumulé », un livre qui propose une nouvelle manière d’atteindre vos objectifs et devenir plus performant.

En prêtant attention à toutes vos petites décisions et en faisant les bons choix, vous pouvez avoir des changements durables et insoupçonnés grâce à l’effet cumulé.

Changer sa vision du long-terme

L’histoire du centime magique

Si vous aviez le choix entre 3 millions d’euros maintenant ou un centime magique qui doublera sa valeur pendant 31 jours, que choisiriez-vous ?

En faisant le calcul, le centime magique vaut au 31e jour plus de 10 millions d’euros. C’est l’effet cumulé : des petits choix intelligents qui, appliqués constamment, vont se transformer en de changements massifs.

Plus un bon choix est fait tôt — comme épargner — plus les intérêts composés auront le temps de produire ses effets. Faire de bons choix régulièrement portera toujours ses fruits à long-terme. Il s’agit de repérer les opportunités.

Le pouvoir de nos choix et de nos habitudes

« Bien que les résultats soient massifs, les étapes, sur le moment, n’ont pas l’air importantes. Les changements opérés [par l’effet cumulé] sont si subtils qu’ils sont presque imperceptibles. » — Darren Hardy

Prenons trois amis. Le premier est content dans sa vie, et il se complaît dans le confort en maintenant son statu quo. Le second veut juste s’amuser et il prend beaucoup de mauvaises habitudes (TV, alcool). Le troisième veut réussir, il décide de prendre de bonnes habitudes (lecture, sport).

Dans les premiers mois, on peut commencer à voir les premiers effets, mais qu’en serait-il dans 30 mois ?

Des petits choix judicieux + Persistance + Temps = Changements radicaux !

Chaque décision que vous prenez peut façonner positivement ou négativement votre avenir. Ainsi, il ne faut jamais se reposer sur ses acquis et travailler constamment avant d’être en réussite. Il s’agit d’être visionnaire pour soi.

Transformer vos objectifs de vie en habitudes quotidiennes

« Vous ne changerez jamais votre vie jusqu’à ce que vous changiez quelque chose que vous faites au quotidien. Le secret de votre succès se trouve dans votre routine. » — Darren Hardy

Votre vie est un résultat direct des choix et décisions que vous faites. Parfois, ce sont celles qui semblent insignifiantes qui vous empêchent de réussir. Il suffit d’un petit moment d’inattention pour se laisser tenter par une sucrerie, une série pour réaliser que vous avez ruiné une journée.

Pour éviter cela, vous devez connecter vos décisions avec des objectifs clairs. Posez-vous la question : quels sont mes objectifs ? Et qu’est-ce qui pourrait me satisfaire ?

Ne soyez pas dans la demi-mesure et prenez tout ce dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs et essayer de les appliquer à votre vie quotidienne. Votre esprit commencera à apercevoir les opportunités devant lui.

Les Français lisent en moyenne 15 livres par an. Si vous lisez 30 min par jour, vous lirez 3 livres par mois —soit 36 livres par an. Une simple décision vous permettra de lire deux fois plus qu’un français moyen. Pensez-y.

Supprimer une mauvaise habitude

Vos valeurs agissent comme une boussole intérieure pour vous guider sur le succès à long-terme. Cela signifie rompre avec vos vieilles habitudes.

Un simple stylo et un bout de papier suffisent pour lister vos actions et repérer à partir de quand vos mauvaises habitudes (dépenses, divertissement) prennent le dessus. Avec le temps, cette prise de conscience vous fera changer d’habitude inconsciemment.

Si vous devez manger quelque chose après un repas, prenez un fruit pour un traitement plus sain. Lorsque vous vous apprêtez à faire une dépense peu utile, pensez à l’objet à l’argent physique dans votre main avant de céder. Être entouré par des personnes ayant des objectifs similaires aux vôtres peut aider à maintenir votre discipline quotidienne.

Rencontrer Monsieur Momentum

Créer une routine pour garder votre élan

Après avoir commencé à faire des changements pour cultiver de bonnes habitudes, à investir du temps dans les compétences que vous souhaitez, vous allez rencontrer Monsieur Momentum.

Chaque personne en réussite mesure l’importance de garder son élan, son momentum. Lorsqu’une fusée spatiale décolle, elle utilise une quantité énorme de carburant dans les premières minutes pour s’échapper de la gravité terrestre. Une fois l’espace atteint, la fusée consomme très peu d’énergie.

Le pouvoir du momentum consiste à garder des habitudes saines suffisamment longtemps pour avoir un rythme constant et naturel. En gardant cette allure, vous continuerez à prendre de bonnes décisions et commencer à évoluer.

Lorsque vous bâtissez votre momentum, la longueur du temps que vous passez n’est pas importante. Ce qui compte est que vous continuez de le faire. Garder son élan dans une routine quotidienne, réclame de l’autodiscipline et un plan pour écarter tout ce qui vous empêche de réaliser vos objectifs.

Contrôler vos influences

Pour garder l’effet cumulé, vous avez besoin de changer votre vision de la gratification instantanée par vos valeurs essentielles, celles qui agissent comme un filtre à travers toutes les tentations et requêtes que vous recevez.

Quelles informations consommez-vous ? S’adonner au binge-watching ou consulter les médias de masse peut causer des ravages dans votre attitude. Qu’en serait-il si vous vous décidez de lire, d’écouter des conférences inspirantes (TEDx), de faire du sport ?

Quelles sont vos pensées ? Êtes-vous rationnel ou faites-vous vos choix en fonction de ce qui vous serait agréable à imaginer (wishful thinking) ? Êtes-vous dans la gratitude ou dans la complainte ? Vos pensées exercent une influence insoupçonnable dans vos décisions.

Quelles sont les personnes de votre entourage ? Vous êtes la synthèse des trois personnes que vous voyez le plus. Est-ce que ces personnes vous motivent et font de vous quelqu’un de bien ?

Assurez-vous que vos actions et choix soient tournés sur le long-terme afin d’éviter l’effet boule de neige — soit une mauvaise décision faite constamment qui entraînera à toujours plus de mauvaises décisions.

Dépasser progressivement les limites pour accélérer votre chemin vers la réussite

Le succès est rarement le fruit d’une seule idée éphémère, mais la somme de petites actions peu excitantes, peu attirantes. À court-terme, cela semble sans intérêt, mais sur le long terme, l’impact est considérable. Réussir rapidement et instantanément est une richesse qui ne repose sur aucune fondation solide.

Pendant votre progression, vous serez opposé à des limites personnelles. Ces obstacles représentent une opportunité pour vous d’obtenir des résultats plus rapides et multiplier votre succès.

Imaginez-vous réussir vos objectifs, projetez-vous dans ce futur. Grâce à votre autodiscipline, vous allez créer une dynamique pour progresser, repousser vos limites et récolter les bienfaits de l’effet cumulé grâce à des décisions judicieuses.

Le succès consiste à réaliser que vous êtes responsable de votre vie. Former des habitudes saines et productives, réaliser des progrès constants sur une période conséquente vont aboutir à des changements radicaux.

Comme la récolte de la grenade, l’effet cumulé suggère d’optimiser au mieux ses choix et de s’armer de patience pour récolter les bénéfices sur le long-terme.

La grenade pend à sa branche, presque mûre. Si vous la cueillez prématurément (gratification instantanée), elle sera dure et amère. Attendez que le fruit s’alourdisse, gorgé de jus (effets cumulés), et laissez faire la nature : il tombera de lui-même. Juste à point, il sera exquis.

constance-talent

Faites de votre rentrée une opportunité pour changer

Vos vacances touchent à leur fin.

Vous allez devoir ouvrir une nouvelle séquence de votre vie.

L’ancienne séquence est derrière vous et de fait, une forme de ligne de conduite pour cette nouvelle phase de vie pourrait vous permettre de vous améliorer, si bien sûr, vous en sentez la nécessité.

Un objectif ? Que vous soyez meilleur demain qu’aujourd’hui.

Permettrez-moi donc de vous proposer quelques pistes de travail en  19 leçons à appliquer sans modération dès MAINTENANT.

Les voici:

Leçon 1 : Sans objectif on ne sait pas où aller, donc orienter sa vie

Il est important de se fixer des objectifs, afin de contrôler si vous les atteignez (objectifs annuels, et vision à 5 ou 10 ans).

Le but n’est pas forcément d’atteindre tout ce que l’on prévoit, mais de prévoir c’est déjà influer sur ce que l’on va faire.

Si vos résultats ne sont pas à la hauteur de ceux que vous attendez, vous pouvez corriger le tir et atteindre un jour votre but.

N’oubliez pas que chaque jour représente une séquence, une étape, pour que votre objectif final soit atteint.

Le succès arrive souvent à ceux qui savent ce qu’ils veulent, et qui se donnent les moyens de réussir.

Rappelez-vous que seulement 12% des bonnes résolutions que chacun se fixe en début d’année sont tenues… Ça laisse songeur..!

Leçon 2 : Restez ouvert d’esprit, regardez le monde autour de vous

Il ne faut pas se renfermer sur soi même ou devenir un hyper spécialiste dans un domaine.

Il faut observer ce qui se passe autour de vous et savoir comment vous pourriez l’appliquer dans votre secteur d’activité.

Restez sur le qui vive, ayez l’esprit ouvert…

Laissez votre environnement vous imprégner et vous inspirer.

Les opportunités les plus extraordinaires sont souvent cachées dans les évènements apparemment insignifiants de la vie. Serait-ce la loi d’attraction qui se manifeste en vous ?

Si vous ne faites pas attention à ces évènements, vous pouvez facilement passer à côté d’opportunités…

Leçon 3 : Où que vous soyez ou quoi que vous fassiez, soyez toujours à 100%…

Il faut apprendre à vous concentrer sur ce que vous faites.

Vous devez vous concentrer sur le moment présent, et en tirer tout le contenu et la richesse en expérience et en émotions qu’il peut vous offrir.

Par exemple si vous êtes en vacances, ne pensez plus au boulot, si vous êtes avec une personne au téléphone ne surfez pas sur le Web ou ne jouez pas avec votre mobile…

Leçon 4 : Le succès se construit grâce à des prises de risques

N’ayez pas peur d’échouer, c’est en rersévérant et en essayant que vous apprendrez et que vous évolurez.

Pour réduire le risque et les problèmes, la préparation est la clé pour éliminer un maximum d’incertitudes et d’erreurs.

Et ne soyez pas paresseux, prévoyez le maximum de détail et comment les contrecarrer…

Si vous êtes suffisamment prêt, le pire ne peut plus arriver car vous serez déjà prêt à l’affronter et vous aurez un Plan B.

Leçon 5 : L’expérience et l’habitude permettent d’aller plus vite

L’expérience et l’habitude vous donnent la possibilité de multiplier par deux, par cinq, par dix, par cinquante, par cent… la vitesse de réalisation d’une action.

Concentrez vous sur ce que vous savez faire et apprenez à vous améliorer.

Plus vous passerez du temps à faire quelque chose, plus votre courbe d’expérience va baisser…

Consacrez le moment juste en termes de temps, puis passez à autre chose.

Leçon 6 : Le travail n’est pas tout dans la vie… Vous devez travailler pour vivre, et pas l’inverse !

Quel est votre sentiment lorsque vous allez travailler tous les jours ?

Est-ce que pour vous le travail est une corvée ou c’est le moyen de vous épanouir ?

Si votre travail n’est pas épanouissant, vous devez trouver une autre passion en dehors de l’entreprise.

Si votre travail est épanouissant, n’oubliez pas que vous ne devez pas en devenir esclave…

Il faut que vous vous disiez « Je travaille au bureau pour payer mon loyer, mais j’ai aussi un moyen de m’épanouir dans la vie, et ce truc c’est… »

Leçon 7 : Vous êtes la clé de votre futur

La clé de votre succès, c’est VOUS.

Ce qui fera la différence entre votre sentiment de succès ou échec se trouve en vous.

C’est à vous de décider de ce que vous allez accomplir.

Si vous décidez de ne pas prendre de risque, d’avoir une vie pépère, alors ne rêvez pas d’atteindre le firmament…

Si au contraire, vous décidez de sortir de votre zone de confort et de prendre des risques, alors vous allez peut être atteindre les étoiles..

En effet qui ne tente rien, n’a rien… sauf des rêves qui ne se réaliseront jamais.

Leçon 8 : N’ayez pas de regrets, prenez des risques

Comme disait l’autre, il faut aimer ce que l’on fait.

Mais ceci n’est pas nécessairement vrai.

Ce qui est vrai c’est qu’il faut aimer les opportunités.

Ainsi, avant d’être tenté d’abandonner ou de se décourager, rappelez-vous que tout succès est basé sur l’engagement à long terme, la foi, la discipline, l’attitude positive et quelques rochers sur le chemin .

Vous pouvez ne pas aimer le rocher sur lequel vous marchez en ce moment, mais il y en aura forcément un qui vous offrira de grosses opportunités.

Leçon 9 : Ne choisissez pas la voie de la médiocrité

S’arranger pour en faire le moins possible, ce n’est pas vous rendre service.

Ce n’est pas ce que vous obtenez qui vous donne de la valeur, mais ce que vous devenez en faisant quelque chose qui donne de la valeur à votre vie.

Les perdants regardent les autres réussir. Ne faites pas partie de cette catégorie qui représente 90% de la population.

Leçon 10 : Ce qui fait la différence c’est l’humain et la confiance

Prenez le temps d’écouter les autres, de leur parler…

Car ce sont des relations humaines que nait la confiance…

Cultivez l’art d’aimer apprendre de l’autre, sur l’autre. Intéressez-vous réellement aux passions de vos interlocuteurs, mais aussi à leurs doutes.

Leçon 11 : Le succès, c’est facile, mais il est possible de se mettre dans une spirale négative

Ne pas faire les choses qu’on est censé faire nous fait nous sentir coupable, et la culpabilité entraine une érosion de la confiance en soi.

Comme notre confiance en nous diminue, il en va de même pour notre activité.

Et comme notre activité diminue, les résultats baissent inévitablement.

Et comme nos résultats en souffrent, notre attitude en prend forcément un coup.

Et quand notre attitude commence à passer de positive à négative c’est le début de la spirale négative…

Leçon 12 : Certaines personnes ne changeront jamais… n’essayez pas de changer tout le monde autour de vous !

Une personne peut se changer par elle même, mais c’est bien plus dur d’essayer de changer quelqu’un…

Ne perdez pas votre énergie si une personne ne veut pas changer.

Entourez-vous de personnes qui vont vous booster, et éloignez-vous des éteignoirs.

Leçon 13 : En forgeant votre caractère, vous êtes comme un artiste créant une sculpture

Votre caractère est le résultat de centaines de choix qui petit à petit vous transforment .

Et donc chaque petit choix vous transforme petit à petit…

Faites donc attention à toutes vos décisions, grandes comme petites.

Pensez aux règles de l’effet cumulé.

Leçon 14 : Ne confondez pas activité et productivité

Vous connaissez probablement des gens qui ont toujours l’air occupé.

Or vous pouvez être très occupé sans être productif.

Certains courent,courent,courent, mais ne font que tourner en rond.

Ils ne progressent pas.

Ne confondez pas activité et productivité, mouvement et accomplissement.

Évaluez votre emploi du temps, et voyez s’il y a du temps perdu que vous pourrez mieux occuper.

Leçon 15 : Gérez votre temps, ou c’est lui qui vous gérera

Pour maîtriser votre temps, vous devez avoir des objectifs établis pour chaque jour.

Chaque soir, décidez ce que vous ferez le lendemain, cela vous aidera à créer votre planning pour le lendemain.

Définissez des priorités dans vos objectifs quotidiens et faites le point constamment.

Ne perdez pas non plus votre temps avec des activités mineures et concentrez-vous sur les activités majeures qui vont vous mener au succès à long terme.

Leçon 16 : Concentrez votre énergie sur les choses les plus importantes

La concentration demande beaucoup d’énergie, or vous n’avez pas une énergie illimitée à dépenser.

Si vous avez une longue liste de choses à faire en une journée, faites les plus difficiles le plus tôt possible tant que votre concentration est à son sommet.

Si vous êtes du matin, faites le travail le matin.

N’attendez pas le soir quand vous avez dépensé toute votre énergie.

Faites les choses qui exigent le plus de concentration quand votre corps est le plus enclin à le supporter.

Leçon 17 : Apprenez à résoudre les problèmes

Voici la meilleure façon de traiter un problème : comme une opportunité de croissance.

Faites des modifications si nécessaire, rejeter une vieille philosophie qui ne cadrait pas avec une nouvelle.

La meilleure phrase que mon mentor m’ait donné c’est : « Mr …, si vous devez changer, tout devra changer avec vous. »

Woaw, je l’ai retenu par cœur.

Plus je changeais, plus tout changeait autour de moi, y compris mon entourage.

Leçon 18 : Gérer le temps qui passe

Il faut du temps pour construire une carrière…

Donc donnez du temps à votre projet, et prenez le temps de réfléchir.

Il faut du temps pour maitriser quelque chose de nouveau.

Il faut du temps pour analyser tous les tenants et aboutissants.

Leçon 19 : Le changement commence MAINTENANT !

Prenez une décision importante pour votre futur MAINTENANT !

Vous avez la possibilité de transformer chaque aspect de votre vie.

Commencez dès maintenant en appliquant votre pouvoir de décider…