L’origine du livre

Jusqu’à l’âge de trente ans,  l’auteur, Eckhart Tolle, vit dans un état d’anxiété, de dépression, de sensation de terreur.

« Je ne peux plus vivre avec moi-même. Suis-je un ou suis-je deux ? Peut être qu’un seul des deux est réel? Le vrai et le faux ? »

La vérité est en vous.

Pour faciliter la lecture de son livre,  l’auteur choisit le format des questions-réponses qui ont été soulevées lors de séminaires et de séances de méditation.

  • En premier lieu Eckhart Tolle développe ce qui est faux en vous. C’est à dire les dysfonctionnements de l’esprit. Leurs manifestations les plus courantes sont les conflits. Comment ne pas faire de ce qui est faux un problème?
  • En deuxième lieu, Eckhart Tolle explique comment se libérer de l’esclavage du mental.

Chapitre 1.Vous n’êtes pas votre mental.

Le plus grand empêchement à l’illumination. L’illumination,c’est trouver votre vraie nature, votre richesse intérieure. « Être », c’est l’identification au mental, cet incessant bruit de pensées continues. Le mental crée chez vous un écran opaque de concepts, d’étiquettes, d’images, de mots, de jugements et de définitions. Il s’interpose entre vous et vous-même. vous vous êtes inconsciemment identifié au mental. La liberté commence quand vous prenez conscience que vous n’êtes pas l’esclave de votre mental.

Comment se libérer du mental? Chacun a des milliers de pensées chaque jour. Observez ces pensées sans jugement. Ecoutez ces voix dans votre tête et observez vous. Soyez témoin, prenez le recul suffisant pour vous voir penser. Captez le moment entre deux pensées. Reportez votre attention sur le moment présent.

L’illumination, c’est s’élever au-delà de la pensée. Quatre-vingt dix pour cent des pensées sont répétitives et inutiles. Les pensées sont en majorité compulsives et involontaires. Vous vous faites une image mentale de qui vous êtes en fonction de votre conditionnement familial et culturel. Ce « moi mental » ne peut se perpétuer que par d’incessantes pensées. La prédominance de la pensée n’est qu’une étape dans l’évolution de la conscience. Les percées créatives des grands savants ou des artistes se sont produites dans des moments de quiétude ou de vide mental.

Les émotions. Les émotions naissent au point de rencontre du corps et du mental. Une émotion est le reflet de votre mental dans votre corps. Prenez l’habitude de vous poser la question: »qu’est ce qui se passe en moi en ce moment? ». Elle vous indiquera la bonne  direction car l’émotion dira la vérité. Les pensées peuvent vous mentir. Les émotions positives comme l’amour, la joie, la paix  ne peuvent fleurir que si vous vous débarrassez de la prédominance du mental.

Chapitre 2. Se sortir de la souffrance par la conscience.

Ne créez plus de souffrance dans le présent. La plus grande partie de la souffrance humaine est inutile. On se l’inflige à soi-même lorsqu’on laisse le mental prendre le contrôle de sa vie. La souffrance crée est une forme de non-acceptation, de jugement, de résistance. Plus on est à même d’accepter le moment présent , plus on est libéré de la douleur. Pourquoi ? Parce que le mental ne peut fonctionner sans le passé et le futur.

La douleur du passé. Chaque souffrance émotionnelle que vous éprouvez s’accumule. Cette souffrance est un champ  d’énergie négative qui habite votre corps et votre mental. Si vous regardez attentivement ,vous vous apercevrez que votre façon de penser et votre comportement entretiennent la souffrance. En fait, si vous regardez votre corps de souffrance, si vous en devenez témoin, si vous en prenez conscience, si vous vous dissociez, alors vous allez vous libérer de cette illusion fantôme crée par votre ego. L’inconscient crée la souffrance, la conscience la métamorphose. La présence dans l’instant présent en tant  qu’ observateur de votre souffrance est un outil puissant.

La peur. Quiconque est identifié à son mental aura une peur constante. De même l’ ego qui mène votre vie engendrera souvent le sentiment que vous n’êtes pas assez bien, pas à la hauteur. Pour combler cela les gens courent après les biens, l’argent, la reconnaissance, le pouvoir. L’ego cherche à s’identifier à des objets extérieurs. pour surmonter cela, il faut dépasser l’identification à son mental et à son ego.

Chapitre 3. Plonger dans le moment présent.

Ne cherchez pas votre Moi dans votre mental. L’ego a des besoins infinis. Le dysfonctionnement s’installe quand vous y cherchez votre moi.

Mettez fin à l’illusion qu’est le temps. La clé est de mettre fin aux préoccupations constantes du passé et de l’avenir. Passé et futur sont tous deux des illusions. Pour cela, portez votre attention sur l’instant présent. C’est le seul moment qui est vraiment réel. La vie, c’est maintenant. Rien n’existe à part l’instant présent.

La clé pour entrer dans la dimension spirituelle. Les maîtres spirituels de toutes les traditions font de l’instant présent la clé d’accès à la dimension spirituelle.

Comment accéder au pouvoir du moment présent? Si vous éprouvez de la difficulté à accéder à l’instant présent, observez la tendance de votre mental à fuir l’instant présent. Vous constaterez qu’il image l’avenir comme étant meilleur ou pire. Il vous donne de l’espoir ou de l’anxiété. En vous observant vous-même ,vous devenez plus présent. Observez vos pensées, vos émotions, vos réactions.

Comment se défaire du temps? Le temps est l’identification au passé et la projection compulsive dans l’avenir. Le temps est folie. Le temps est l’instrument de la négativité et de la souffrance.

Comment découvrir votre vie derrière vos conditions de vie actuelles ? Ce que vous appelez « votre vie »devrait plutôt s’appeler « vos conditions de vie ».  Oubliez vos conditions de vie et regardez votre vie. Votre vie est réelle , c’est l’instant présent. Soyez véritablement là où vous êtes. Regardez autour de vous . Soyez conscient de ce qui vous entoure.

Tous les problèmes sont des illusions du mental. Les problèmes sont une fiction du mental. Ils ne peuvent survivre dans la réalité de l’instant présent. En cas de véritable urgence, dans une situation de vie ou de mort par exemple, le mental se fige vous êtes totalement dans l’instant présent. En réalité, ce que les gens disent, pensent ou font, est motivé en grande partie par la peur. Cette peur provient du fait que leur attention est fixée sur l’avenir. Dans le présent, il n’y a pas de problème ni de peur.

Accordez l’attention la plus totale à ce que l’instant présent peut offrir.Ne vous préoccupez pas du résultat de vos actions, accordez votre attention à l’action. Une fois le temps disparu, le sens de votre Moi provient de l’ être et non pas du passé de votre personnalité.

Chapitre 4. Les stratégies du mental pour éviter le moment présent.

Perdre le moment présent. L’illusion: voilà le problème. Être libérer du temps, c’est ne plus avoir besoin du passé pour assumer votre identité ni de l’avenir pour vivre pleinement.

L’inconscient ordinaire. L’inconscient ordinaire c’est l’identification à vos pensées, à vos émotions. C’est l’état normal de la plupart des gens. Vous êtes sous l’emprise du mental. C’est un état continuel de malaise, d’insatisfaction, de nervosité. Une sorte de parasitage de fond qui semble faire partie de la vie normale. Lorsque le bruit cesse, on ressent un soulagement. Beaucoup de personnes se servent de l’alcool, de drogues, de la nourriture , du travail pour éliminer ce malaise de fond.

Comment éliminer l’identification à ses pensées ? Prenez en conscience. Observez les nombreuses façons dont le malaise, l’insatisfaction et la tension se manifestent chez vous. Suivez votre état mental en vous observant:  » qu’est ce qui se passe en moi en ce moment ?  » Saisissez bien ce qui se passe à l’intérieur et tout ira bien à l’extérieur. Mais ne vous précipitez pas pour répondre à ces questions.

Comment se libérer du tourment ? Eprouvez-vous de l’aversion à faire ce que vous êtes en train de faire ? Entretenez-vous du ressentiment envers quelqu’un ? Soit vous parlez à la personne et mettez un terme à cela, soit vous laissez tomber la négativité de votre mental. Examinez vos pensées, vos sentiments. Quelles pensées votre esprit est-il en train de créer ? Vous êtes le seul et unique responsable de votre vie intérieure. Débarrassez-vous de votre pollution intérieure. Comment laisser tomber la négativité ?En la laissant tomber tout simplement, comme vous laissez tomber un objet. Lorsqu’on réalise qu’on le choix, se débarrasser des schémas inconscients est plus facile. L’inconscient profond, qui est synonyme de corps de souffrance ou tout autre chagrin comme la perte d’un être cher, doit habituellement être métamorphosé par l’acceptation.

Où que vous soyez, soyez y totalement. Lorsque vous vous plaignez, vous adoptez une attitude de victime. Lorsque vous passez à l’action ou que vous vous exprimez, vous reprenez le pouvoir. Certaines personnes voudraient toujours être ailleurs. Si vous trouvez votre » ici et maintenant  » intolérable, vous avez trois options : vous retirer de la situation, la changer, ou l’accepter. Cessez d’attendre, soyez tout simplement là, amusez-vous maintenant.

Le but spirituel du périple qu’est votre vie. En voyage, il est utile de savoir la direction générale que l’on prend. Mais n’oubliez pas que la seule chose qui soit réelle c’est le pas que vous faites en ce moment. Votre voyage personnel a un but extérieur et un but intérieur. Le but intérieur concerne l’approfondissement de votre être. Il a tout à voir avec le « comment » des choses : le comment du pas que vous faites maintenant. Il est possible de réussir son but extérieur et de rater son but intérieur. C’est courant : « richesses extérieures et pauvreté intérieure ». Lorsque vous aurez réalisé les limites de votre but extérieur, vous mettrez de côté l’espoir qu’il vous rende heureux.

Le passé ne peut survivre en votre présence. Le pouvoir de l’instant présent n’est rien d’autre que le pouvoir de votre conscience libérée des formes-pensées. Accordez de l’attention au présent.

Chapitre 5. La présence en tant qu’état.

Ce n’est pas ce que vous pensez. Tentez une petite expérience. Fermez les yeux et dites-vous: « je me demande ce que sera ma prochaine pensée? » Puis attendez. Eh bien? Il a fallu que j’attende un certain temps avant qu’une pensée n’arrive. Aussi longtemps que vous vous trouvez dans un état de présence intérieure, vous êtes libre de toute pensée. Vous êtes paisible mais alerte. Habitez votre corps, sentez votre corps de l’intérieur, cela vous ancre dans le présent.

Comment atteindre la conscience pure ? Si un poisson voit le jour dans votre aquarium, que vous l’appelez John et que vous  lui rédigez un certificat de naissance et qu’il finit dans l’estomac d’un autre poisson, la chose est tragique. Mais cela l’est uniquement parce que vous avez projeté sur lui un « moi » distinct, là où il n’y en avait pas. Comprenez-vous maintenant la notion d’être observateur de votre mental ?

Chapitre 6. Le corps subtil.

L’être est votre moi le plus profond. Il est important d’habiter son corps, il peut être un pont d’accès à l’être. Qu’entends-t-on par l’être ? Cessez de vouloir comprendre l’être. Le mental essaie toujours de le faire entrer dans une boite et de l’étiqueter. C’est impossible.

Au delà des mots. Ne vous arrêtez pas aux mots. Un mot n’est qu’un moyen.

Comment trouver la réalité invisible et indestructible en vous ? Si votre identité provient entièrement de l’activité mentale, elle devient vulnérable. Une façon très efficace de l’éviter, consiste tout simplement à détourner l’attention de la pensée pour la diriger vers le corps.

Comment rester en contact avec le corps subtil ? Essayez de suite, fermez les yeux, dirigez votre attention sur le corps. Sentez le subtil champ énergétique qui diffuse dans tout le corps.

Créez en vous de profondes racines.  Chaque fois que vous devez attendre, embouteillage ou file d’attente, enfoncez-vous profondément dans le présent en occupant davantage votre corps. L’observation du corps énergétique deviendra une manière nouvelle de vivre. Vous êtes comme un arbre enraciné dans la terre.

Le lien entre vous et le non-manifeste.  Le non-manifeste et l’être représentent la même chose.

Comment renforcer le système immunitaire ? Il existe une méditation simple mais puissante  d’autoguérison. Cette méditation est centrée sur les différentes parties du corps. Laissez la respiration vous amener dans le corps.

L’art de l’écoute.  Quand le mental mène votre vie, les conflits sont inévitables. Quand vous êtes en  contact avec votre corps énergétique, il se crée une relation de vide mental où la relation peut s’épanouir.

Chapitre 7. Diverses portes d’accès au non-manifeste.

Habiter pleinement son corps.

Le lâcher-prise.  C’est à dire l’abandon de toute résistance mentale et émotionnelle.

Le silence.

Le vide.

Chapitre 8. Les relations éclairées.

Entrez dans le moment présent, peu importent les circonstances. La plupart des gens cherchent le bonheur à travers des plaisirs ou des gratifications psychologiques. « Quand j’aurai ceci ou que je serai libéré de cela, alors je serai bien ». C’est l’esprit qui crée l’illusion que le salut se situe dans le futur. Le véritable salut, c’est la paix et la vie dans leur plus grande plénitude. C’est être qui vous êtes, sentir en vous le bien. C’est aussi un état de libération: libération de la peur, de la souffrance, d’une sensation de manque. La vérité, c’est que l’ici et maintenant est le seul point à partir duquel vous pouvez parvenir au salut.

Des relations de dépendance aux relations éclairées.  Si vous cessez d’insuffler une existence au mental, celui-ci perd son obligation de juger. Dès l’instant où le jugement cesse par l’acceptation de ce qui est, vous êtes libéré du mental. Vous faites de la place pour accueillir l’amour, la joie, la paix. Vous cessez de vous juger vous-même et de juger votre partenaire. Le déclencheur du changement dans une relation, c’est l’acceptation totale de votre partenaire sans besoin de le juger ou de le changer.

Comment dissiper le corps de souffrance ?  Aussi longtemps que vous vous créerez une identité à partir de la souffrance, il vous sera impossible de vous en libérer. Vous réalisez que vous-même et personne d’autre êtes responsable de votre vie intérieure.

Renoncez à la relation que vous entretenez avec vous-même.  si vous ne réussissez pas à vous sentir bien avec vous-même, vous cherchez à établir une relation avec une autre personne pour masquer le malaise. Mais le malaise refera surface dans la relation.

Chapitre 9. Au-delà du bonheur et du tourment : la paix.

Au-delà du bien et du mal: le bien supérieur.  Quelle est la différence entre le bonheur et la paix intérieure ? Le bonheur dépend des conditions perçues comme étant positives, pas la paix intérieure. Quand une situation négative se présente, échec, souffrance,une leçon est probablement cachée en elle. Même une petite maladie ou un accident peuvent vous faire voir ce qui est réel et ce qui ne l’est pas dans votre vie.

La fin du mélodrame émotionnel de votre vie.  L’ego, c’est l’aspect du mental qui mène votre vie. Les fondements de l’ego sont la résistance, le contrôle, le pouvoir, la cupidité. L’ego ne permettra pas de résoudre ces problèmes pour la bonne raison que le problème, c’est l’ego lui-même. Beaucoup de gens adorent leur mélodrame personnel, car leur histoire constitue leur identité.

Les cycles de la vie et l’impermanence des choses.  Quand une circonstance ou une situation à laquelle l’esprit s’est attaché et identifié se modifie ou prend fin, l’esprit ne peut pas l’accepter. Il voudra s’y accrocher et résister au changement. On entend parler des gens qui se sont suicidés parce qu’ils ont été ruinés. Ils ne savent pas faire la différence entre leur vie et leurs conditions de vie. La société de consommation s’effondrerait si tous les gens étaient « éveillés » et ne cherchaient plus leur identité dans les objets.

Comment renoncer à la négativité ?  Tout ce que vous acceptez totalement vous conduit à la paix. C’est le miracle du lâcher-prise.

La nature de la compassion.  Après avoir dépassé les agitations du mental, vous êtes semblable à un lac profond. Tout ce qui peut se passer dans votre vie est comme la surface du lac : parfois calme, parfois venteuse et agitée, selon les cycles et les saisons. En profondeur cependant l’eau du lac reste impassible. Vous êtes le lac tout entier et non seulement la surface.

Les véritables changements se produisent en dedans, pas en dehors.

Chapitre 10. La signification du lâcher-prise.

Acceptation de l’instant présent.  Le lâcher-prise, c’est accepter le moment présent inconditionnellement et sans réserve. C’est renoncer à la résistance intérieure qui s’oppose à ce qui est. Il faut mettre en pratique le lâcher-prise si vous voulez éliminer la souffrance et le chagrin de votre vie. Quand vous acceptez ce qui est, vous êtes instantanément libéré de l’identification au mental et vous reprenez contact avec l’être. La résistance,c’est le mental. Quand vous êtes dans un état de lâcher-prise, vous voyez clairement ce qui doit être fait et vous passez à l’action.

Comment lâcher-prise ?  Commencez par reconnaître qu’il y a résistance. Faites-vous le témoin de cette résistance, de votre mental. Reconnaissez son jeu. Vous verrez l’illusion du mental en vous faisant témoin.

Le lâcher-prise dans les relations interpersonnelles.  Si vous ne réussissez pas à lâcher prise, passez à l’action: dites le fond de votre pensée aux personnes concernées.

Le pouvoir de choisir. Le choix existe à partir du moment où vous vous désidentifiez du mental et des schémas de conditionnements, à partir du moment où vous devenez présent.

aa

 

Publicités